Je dis aux plus jeunes : voyagez, pour apprendre à connaître l’autre.

André Brugiroux

André Brugiroux, nommé en 2008 le “plus grand voyageur existant sur Terre”, a commencé son premier tour du monde en stop en 1967 ! Né en 1937 en région parisienne, André Brugiroux a voyagé presque toute sa vie le sac sur le dos, avec un budget dérisoire, faisant de l’auto-stop. Il a vu plus de pays dans sa vie qu’on en compte aujourd’hui dans le monde.

« J’ai pris une vie sabbatique. J’ai voulu faire un tour des hommes. Il aurait fallu me tuer pour m’empêcher de terminer mon rêve. »

Lors de notre interview de 2013, André Brugiroux m’a raconté de nombreuses anecdotes de ses différents tours du monde : ses premiers voyages en avion après la seconde guerre mondiale (l’avion était réservé aux « riches » à l’époque, lui ne l’était pas), ses origines modestes, ses rencontres de voyage, et également des moments plus tragiques où il s’est retrouvé dans des situations périlleuses. Il avait 75 ans lors de cette interview et sa motivation pour le voyage était toujours aussi grande qu’à l’âge de 20 ans (seul se lever le matin semble plus dur avec l’âge, me confia-t-il).

André Brugiroux a enfin écrit plusieurs livres de ses voyages et réalisé un documentaire « La Terre n’est qu’un seul pays ». Son leitmotiv n’a pas changé depuis son premier tour du monde : « Je dis aux plus jeunes : voyagez, pour apprendre à connaître l’autre. ».

L’interview d’André Brugiroux (enregistrée en 2013)

Vous pouvez lire l’interview d’André Brugiroux sur cette page.

Continuez l'aventure en podcast...
00:00