Observer l‘impact du tourisme

Marion et Yves sont partis fin 2013 parcourir le monde après une première interview sur MixCity Radio expliquant leur objectif : observer l’impact du tourisme de masse sur l’environnement. C’est cette fois-ci pendant leur voyage, au Laos, que nous les avons interviewés à nouveau.

« Nos premiers jours, c’était à Rio, au Brésil. »

Ensuite, on est remonté en Colombie, puis le Pérou, l’Equateur… En Amérique du Sud, il y a une différence entre les sites touristiques majeurs et les site sauvages et préservés comme on en trouve en Bolivie., avec des populations encore assez traditionnelles.

« Au Laos, certains touristes se comportent mal. »

Ils distribuent par exemple des sacs de sucre aux enfants. Pourtant, le pays fait des efforts pour informer les touristes des bonnes pratiques.

« A Trujillo au Pérou, on a rencontré un homme plutôt original. »

Cet homme nous a dit : « Aujourd’hui, les femmes ne savent plus rien faire, elles ne veulent pas laver mon ligne ni me faire à manger, c’est vraiment navrant… ». Un homme haut en couleur !

« L’île de Pâques, c’était vraiment magique ! »

Via le couchsurfing, on était chez un habitant. Cet homme nous a servi de guide pour découvrir les statues Moaï. Là-bas, c’est un tourisme de luxe, vital pour le gouvernement chilien.

« En Nouvelle-Zélande et en Australie, notre budget a triplé. »

En Amérique du Sud, il y a un tourisme à deux vitesses : un tarif pour les touristes étrangers et un tarif pour les locaux. Les australiens voyagent pas mal également dans leur pays.

« La Tasmanie, un très bon souvenir authentique ! »

Melbourne, Sydney, ce sont des villes très cosmopolites avec beaucoup de touristes européens. En Tasmanie, il y a beaucoup plus d’authenticité.

Continuez l'aventure...

00:00